Partagez | 
i don't wanna be you anymore ❅ PIMS

()
✧ Parchemin envoyé Dim 3 Mar - 0:51 ✧





I don't wanna be you anymore.

Show, never tell. But I know you too well. Got a mood that you wish you could sell



Le coeur au bord des lèvres, elle a l’impression qu’elle va vomir tout ce qu’elle a avalé au bal hier soir. Elle avait fini la soirée avec l’une des prostituées d’Alceste, pour tenter d’oublier tous ses problèmes. Elle venait tout juste de rentrer au Clair Obscur, elle n’avait pas fermé l’œil de la nuit, sa tête entre les jambes d’une autre. Filant sous la douche pour effacer toute trace de cette soirée arrosée, elle revêt un chemisier blanc ainsi qu’un pantalon noir ajusté, remontant ses cheveux humides en une couette haute. Elle sait déjà que la première chose à faire aujourd’hui c’est d’aller voir sa fille; rien d’autre. Elle monte les escaliers qui la séparent du grenier où dort Pimprenelle. Il doit être proche de midi, quand elle toque à la porte. « Pim’s, tu es réveillée? Je peux entrer? »  Sa voix est douce, invitante, comme elle ne l’a pas été depuis… Toujours peut-être?



Viola parle en parle en white


✧pour le plus grand bien✧
Viola Deveraux
Missives royales : 23
Date d'arrivée : 28/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://rien.com 

i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
✧ Parchemin envoyé Dim 3 Mar - 17:35 ✧





I don't wanna be you anymore.

Show, never tell. But I know you too well. Got a mood that you wish you could sell

La nuit avait été rude. Pimprenelle détestait perdre le contrôle, l'alcool, la colère, la fatigue, tout n'avait fait que faire ressortir ce qu'il y avait de pire en elle. Pimprenelle était un concetré de rage qui ne cessait de boullir depuis quelques mois. Un quelque chose l'avait brisé, et ne cessait de le faire perdre pied jour après jours. Lucifer avait été trop loin, elle aussi. Le point d enon retour franchi, Pimprenelle se demandait ce qu'il lui restait dans cette demeure. Le matin était silencieux, elle n'avait qu'entreouvert sa fenêtre qui donnait sur les toits de Paris. On pouvait entendre au loin le brouhaha de la ville, mais en ce jour de Noël, le monde entier fêtait la naissance de ce foutu Jésus. Ca n'intéressait pas les Deveraux, le christianisme. Pas de cadeaux, pas de repas, ce n'était pas leur culture, ça ne l'avait jamais été, ça ne le serait jamais. Elle était vêtue d'une chemise blanche, de sa longue jupe bordeau, la robe ornée de sequins noire suspendues à un cintre sur la porte de la salle de bain. Plus elle la regardait, plus elle se disait que jamais elle n'aurait dû y aller. Quelle piètre amie, elle avait abandonné Marianne, qu'elle piètre adulte elle avait subi les ravages de l'alcool, quelle piètre fille 'ses parents' étaient morts.

Elle est perdue dans le tumulte de ses pensées désastreuses quand on frappe à sa porte. S'il s'agissait de Lucifer, elle était prête à lui jeter le pavé qu'elle avait sous la main, une édition originale de la Divine Comédie offerte par Madame Deveraux pour son dix neuvième anniversaire.   'Pim’s, tu es réveillée? Je peux entrer ?'    Elle était donc en vie, sans doute prête à lui parler de la vérité, celle que Lucifer lui avait craché au visage sans une once de respect. Viola était sa mère, enfin non, sa 'génitrice' quoi qu'ils en disant tout, Madame Deveraux avait été sa mère, dure, mais juste, exigeante mais pour son bien. Elle est assise à la petite table de sa cuisine, une tasse d'un cfaé bien noire entre ses mains. Elle avait ce qu'on appelait communément la gueule de bois, mais c'était un mal être plus général qui l'habitait. 'Si c'est ce que tu veux.' Le ton est las. Viola n'avait jamais été là pour elle, un serment inviolable d'après Lucifer, ça ne l'aurait sans doute pas empêché d'être gentille avcec elle, respectueuse, et pas seulement être une harpie sans vertue ni morale pendant dix neuf années. Elle allait la laissé venir, c'était le meilleur moyen de faire concorder les versions de sa 'soeur' et celle de Lucifer. Elle lève ses yeux noisettes vers elle, assise avec nonchalence quand celle ci entre par la porte. 'Quoi notre chat est mort aussi ?' La délicatesse selon Pimprenelle, elle lui indiquait simplement qu'elle savait pour leur 'parents' et qu'elle arrivait trop tard pour ce point. Comme toujours.


Pimprenelle en parle en Pims
L'appartement de Pimprenelle ici, ici, et ici.


So embrace the darkness
And I will help you see that you can be limitless And fearless.

 


✧pour le plus grand bien✧
Pimprenelle Deveraux
Missives royales : 94
Date d'arrivée : 30/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur https://zupimages.net/up/18/43/rwr9.png 

i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
✧ Parchemin envoyé Mar 16 Avr - 1:54 ✧





I don't wanna be you anymore.

Show, never tell. But I know you too well. Got a mood that you wish you could sell

Putain, ça fait mal quand on a l’impression que son Coeur va exploser. Elle se sent comme ça, la Deveraux quand elle tente d’affronter la colère de sa fille. 'Si c'est ce que tu veux.'  Parce que oui, c’était bien ce qu’elle était, même si elle laissait présager un calme étrange. Elle la connaissait, Pims. Plus qu’elle-même sans doute, mais elle ne le lui avait jamais démontré. Elle aurait aimé pouvoir lui sourire simplement, laisser rouler ses larmes sur ses joues et la serrer dans ses bras. Après tout, Viola n’avait fait que tenter de protéger la vie de sa fille, grâce à une satané erreur de jeunesse. Si elle pouvait retourner le temps, elle aurait empêché ses sentiments de prendre trop de place, son cœur de mourir. Elle n’aurait jamais demandé à sa mère quoique ce soit, non; elle se serait enfuit avec elle. Au lieu de cela, elle avait passé dix-neuf dernières années de sa vie à observer sa fille grandir sans pouvoir lui donner le simple geste qu’elle méritait. Pas cette froideur qu’elle avait subi elle-même de Mme Deveraux. Elle ne sait pas très bien par où elle doit commencer, mais elle n’a pas à le faire puisque Pimprenelle ouvre la bouche. 'Quoi notre chat est mort aussi ?'  Elle fronce les sourcils sur cette remarque. « Non, pas lui. » Elle était censé dire quoi. Elle lisse les plis imaginaires sur sa jupe noire. « Je crois comprendre que Lucifer t’as parlé des parents. » Elle est si… détachée, elle se fait penser à sa mère. Elle gémit, quand elle passe l’une de ses mains sur son visage, elle se frotte les yeux. Comme pour empêcher des larmes de couler. « Je dois t’avouer quelque chose… Je peux m’asseoir? S’il-te-plait? » Sa voix commence enfin à être douce, elle veut réellement la permission de Pimprenelle pour la suite, comme si elle se laissait encore une chance pour s’enfuir à toutes jambes.





✧pour le plus grand bien✧
Viola Deveraux
Missives royales : 23
Date d'arrivée : 28/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://rien.com 

i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
✧ Parchemin envoyé Dim 21 Avr - 21:33 ✧





I don't wanna be you anymore.

Show, never tell. But I know you too well. Got a mood that you wish you could sell

Pimprenelle avait hâte de voir comment Viola allait le lui annoncer. Vraimet, elle savait la vérité et allait voir comment elle allait s'en dépatouiller. Bien sûr, elle avait besoin de lui poser des questions, d'avoir des réponses. Elle devait bien avoir un père, Pimprenelle n'avait pas envie de connaitre la façon dont elle avait conçue, mais elle avait besoin de savoir avec qui, qui était son père, s'il connaissait son existence, et mille et une question. Mais, elle fait comme si elle ne savait rien, comme si elle n'était au courant de rien, si ce n'était que les parents étaient morts ces derniers jours et qu'elle avait appris la nouvelle hier. Alors Pimprenelle pour ne rien laisser transparaître faisait preuve de sarcasme, bien qu'elle avait mal à la tête de sa soirée de la veille, ça avait été ... riche et perturbant en tout point.'Non, pas lui.' Et elle prend même la peine de répondre à son sarcasme, comme elle est...'Je crois comprendre que Lucifer t’as parlé des parents.' Lucifer a dit bien des choses, beaucoup de chose. Il en avait dit plus que nécessaire, mais c'était sorti naturellement. Elle lui en voulait encore beaucoup, énormément pour tous ces mensonges. Viola pousse un petit gémissement qui fait froncer les sourcils à Pimprenelle. Elle était sentimentale maintenant ? Il ne manquait plus que ça. 'Je dois t’avouer quelque chose… Je peux m’asseoir? S’il-te-plait?' Coup de théatre, Viola était sur le point de cracher le morceau.

'Comme tu veux.' Lance alors Pimprenelle un peu arrogante comme toujours. Pimprenelle n'aimait pas cette situation, elle avait tellement de colère en elle, tellement de chose qui voulait sortir, mais elle devait d'abord laisser Viola dire ce qu'elle avait à dire.D'un geste de la main, elle lui désigne le canapé à côté, l'invitant un peu nonchalante à s'asseoir, mais Pimprenelle elle préférait rester debout. Elle n'avait pas l'intention de lui donner quoi que ce soit à boire, non. 'C'est quoi le problème ?' Elle savait exactement ce que c'était, elle était sa mère, et elle lui avait menti toute sa vie. Il ne manquerait plus qu'elle apprenne que son père était un sang mêlé, et sa vie serait complètement fichue, plus qu'actuellement.


Pimprenelle en parle en Pims
L'appartement de Pimprenelle ici, ici, et ici.


So embrace the darkness
And I will help you see that you can be limitless And fearless.

 


✧pour le plus grand bien✧
Pimprenelle Deveraux
Missives royales : 94
Date d'arrivée : 30/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur https://zupimages.net/up/18/43/rwr9.png 

i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
✧ Parchemin envoyé Dim 21 Avr - 23:25 ✧





I don't wanna be you anymore.

Show, never tell. But I know you too well. Got a mood that you wish you could sell

C’était ça ou se faire couper la langue. Viola elle avait attendu toutes ses années pour avouer la vérité à sa fille, mais cela ne voulait pas dire qu’elle s’était préparée. On aurait pensé qu’elle se serait préparé un texte, tout bien rédigé pour qu’elle puisse le lui réciter le moment venu. Elle avait l’air dépassé par les événements, ce qui était très rare pour la Deveraux. 'Comme tu veux.' La froideur qui était remis, de générations en générations dans sa famille. Ça au moins, elles se ressemblaient. Pourtant, la sorcière aurait tout donné pour que cela soit différent, cet erreur de jeunesse elle ne pouvait que tenter de le réparer maintenant. 'C'est quoi le problème ?' Elle se mord la joue intérieur devant le ton de Pimprenelle, ça serait difficile de lui faire comprendre quoi que ce soit. Elle ne pose pas ses yeux sur elle, mais plutôt sur son index qui trace des cercles sur sa cuisse. « C’est plutôt difficile à trouver par où je dois commencer en fait. » Elle lâche un rire nerveux « Non mais franchement, 19 ans, c’était pas assez pour que je me prépare faut croire. » Elle laisse échapper un soupire et remet une des mèches de ses cheveux ébènes derrière son oreille, pour pouvoir observer Pims. Sa fille. « Non, en fait je sais ce qui est le plus important. Je veux que tu comprennes que si je pouvais retourner le temps, je l’aurais fait. J’aurais tout donné pour pouvoir effacer cette erreur que j’ai faite. Celle qui m’a empêché de te donner tout l’amour que tu méritais. » La suite est plus compliqué, commencer par l’identité de son père? Par le fait qu’elle avait eu le cœur brisé? Elle finirait par tout lui dire, mais Pims devait elle aussi lui poser des questions de son côté. « Je dois t’avouer mon plus grand secret, celui que j’ai dû conservé jusqu’à la mort de not… Ma mère. Toute cette mascarade n’avait servi qu’à conserver ma « vertue », mais on sait maintenant toutes les deux que ça n’aura pas servi à grand-chose. Je te dois la vérité, plus que tout ; c’est moi qui t’a mis au monde, Pimprenelle… »





✧pour le plus grand bien✧
Viola Deveraux
Missives royales : 23
Date d'arrivée : 28/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://rien.com 

i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
✧ Parchemin envoyé Jeu 25 Avr - 23:10 ✧





I don't wanna be you anymore.

Show, never tell. But I know you too well. Got a mood that you wish you could sell

C'était amusant dans un sens de connaitre la vérité et de la regarder essayer de trouver une solution pour s'en sortir. Pimprenelle connaissait la vérité, celle que lui avait dit Lucifer, mais dans un sens, elle se fichait bien des détails, tout ce qu'elle voyait c'était qu'on lui avait menti toute sa vie. Elle la voit nerveuse, elle n'avait jamais vu Viola ainsi, à vrai dire elle n'avait vraiment rien vu de Viola dans sa vie, préférant l'ignorer plutôt que de subir un regard noir, ou un jugement tandis qu'elle se croyait supérieur. 'C’est plutôt difficile à trouver par où je dois commencer en fait.'  Eh bien elle devrait commencer par dire qu'elle avait laissé échapper sa vertue à un jeune âge et qu'elle se permettait de juger les gens alors que sa vie n'était que jonché d'erreur en tout genre. 'Non mais franchement, 19 ans, c’était pas assez pour que je me prépare faut croire. '  L'âge de Pimprenelle... oh, et elle devrait feindre la surprise quand elle lui annoncerait ? Pimprenelle n'était pas certaine d'être une aussi bonne actrice que ça. 'Non, en fait je sais ce qui est le plus important. Je veux que tu comprennes que si je pouvais retourner le temps, je l’aurais fait. J’aurais tout donné pour pouvoir effacer cette erreur que j’ai faite. Celle qui m’a empêché de te donner tout l’amour que tu méritais.'  C'était elle l'erreur ? Ou bien la décision qu'elle avait prise ? Pimprenelle était assez en colère alors, tout pouvait être sujet à méprise. 'Je dois t’avouer mon plus grand secret, celui que j’ai dû conservé jusqu’à la mort de not… Ma mère. Toute cette mascarade n’avait servi qu’à conserver ma « vertue », mais on sait maintenant toutes les deux que ça n’aura pas servi à grand-chose. Je te dois la vérité, plus que tout ; c’est moi qui t’a mis au monde, Pimprenelle…'  Plot twist. Difficile de feindre la surprise.

Elle s'installe sur le siège en face, presque brutalement. Il fallait peut être mieux lui laisser le temps de croire qu'elle lui disait quelque chose de 'nouveau'. Pimprenelle n'était pas surprise, mais, elle était peut être encore plus énervé. Elle parlait comme si la décision était inéluctable, comme si, comme si elle n'avait pas eu le choix. Pimprenelle partait toujours du principe que l'on a toujours le choix - et que Viola ne s'était pas suffisamment battue. 'Lucifer disait donc vrai.' Lâche-t-elle sans plus de cérémonie. Elle n'allait pas y aller par quatre chemins, jamais. Elle était quelqu'un de direct, elle n'aimait pas tourner autours du pot. 'Tu as raisons, ça n'a servi en rien à ta vertus de toute évidence.' Elle n'est pas délicate, pas du tout. Ca n'était pas dans sa nature la délicatesse. 'Et maintenant ? Je dois subir tes larmoiements, te regarder me supplier pour ton pardon. Ensuite on se serrera dans les bras et on se fera des tresses mutuellement ?' Bien sûr c'était de l'ironie, et même du sarcasme. Elle n'avait aucunement l'intention de se laisser coiffer par elle, elle l'écouterait éventuellement mais l'heure n'était clairement pas au pardon. 'Suis-je le rejetonne d'un sang mêlé de bas étage alcoolique de surcroît ?' Au moins, elle était directe. Comme toujours. Elle se pose au fond de son fauteuil, presque stoïque, pourtant, elle bouillone.


Pimprenelle en parle en Pims
L'appartement de Pimprenelle ici, ici, et ici.


So embrace the darkness
And I will help you see that you can be limitless And fearless.

 


✧pour le plus grand bien✧
Pimprenelle Deveraux
Missives royales : 94
Date d'arrivée : 30/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur https://zupimages.net/up/18/43/rwr9.png 

i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
✧ Parchemin envoyé Ven 26 Avr - 2:25 ✧





I don't wanna be you anymore.

Show, never tell. But I know you too well. Got a mood that you wish you could sell

Viola pensait s’en être plutôt bien sortie, elle n’y était pas allée par trop de dérivations. Certes, elle était des plus anxieuses qu’elle avait été dans toute son existence, mais elle lui avait dit assez rapidement. Les Deveraux, tout comme le père de Pimprenelle d’ailleurs, ne faisaient pas réellement dans l’émotion. Du moins, plus maintenant. 'Lucifer disait donc vrai.' Son sang se glace. « Il a quoi?...» Ta voix est aigue, il lui avait révélé la vérité avant elle? La sorcière n’a qu’une envie, descendre à toute allure et prendre une malédiction de son crue, qu’elle gardait sous son aile pour une occasion comme celle-ci. Elle n’aurait pas pensé qu’elle devrait l’utiliser contre son frère, néanmoins. Heureusement – ou pas- sa fille ouvre la bouge à nouveau et elle focalise son attention sur elle. 'Tu as raisons, ça n'a servi en rien à ta vertus de toute évidence.' Froncement de sourcils, elle était prête à recevoir bien des paroles de sa fille, mais elle s’était attendue à moins de méchanceté après cette nouvelle. Elle est installée en face d’elle et l’aînée ne lâche pas ses prunelles. 'Et maintenant ? Je dois subir tes larmoiements, te regarder me supplier pour ton pardon. Ensuite on se serrera dans les bras et on se fera des tresses mutuellement ?' :e sarcasme qui vomit de sa bouche te fait frisonner, que tu détestais qu’elle te parle de cette façon. Quand est-ce qu’elle comprendrait que rien était aussi facile que des insultes? 'Suis-je le rejetonne d'un sang mêlé de bas étage alcoolique de surcroît ?' Elle hoche la tête en négation. « Lucifer n’aurait jamais dû te dévoiler cela, c’était mon droit. Si je n’ai pas pu le faire avant, ce n’était pas parce que c’était toi l’erreur. J’ai tout donné pour ton père, je pensais qu’il m’aimait autant que moi. Cela faisait des mois que nous sortions ensemble, tu es arrivée du jour au lendemain. Le jour où j’ai voulu lui annoncé la nouvelle, il a décidé que c’était fini entre nous deux. Que toute notre belle histoire n’avait été qu’un jeu saisonnier. Après tout, qu’est-ce qu’un sang-bleu comme lui aurait à faire avec une sorcière du bayou sans aucun sous? » Elle secoue la tête à nouveau, les larmes lui brouillant définitivement la vue. « Je n’attends pas que tu me pardonne aussi facilement, ni même que tu verses une larme pour moi. Sache qu’il n’y a pas eu un jour où j’ai souhaité te dévoiler la vérité. Te reprendre avec moi; je détestais la façon dont mère t’a élevée. C’est elle qui m’a d’ailleurs obligée à effectuer un Serment inviolable. J’étais si jeune. Si j’étais partie avec toi, nous n’aurions même pas la moitié d’un toit, de cette boutique. La seule solution, selon elle, c’était qu’elle m’empêche de dévoiler que tu étais réellement ma fille. Ce mensonge, ou ta vie. » L’identité de son père viendrait bientôt, mais il y avait tant de choses qu’elle souhaitait lui expliqué. « Je suis tellement désolée, Pimprenelle. »





✧pour le plus grand bien✧
Viola Deveraux
Missives royales : 23
Date d'arrivée : 28/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://rien.com 

i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
✧ Parchemin envoyé Mar 7 Mai - 0:43 ✧





I don't wanna be you anymore.

Show, never tell. But I know you too well. Got a mood that you wish you could sell

Elle mettait les pieds dans le plats Pimprenelle, et elle balançait Lucifer sans bouger d'un pouce. Ce n'était pas son frère, elle n'avait pas vraiment de loyauté à avoir envers lui sur ce point - ils avaient du sang en commun, mais bien moins qu'elle le croyait. Moitié moins à vrai dire - c'était une demi-Deveraux, et une demi 'autre chose'. 'Il a quoi?...' Sa voix aigue, ça trahit son exaspération, sa surprise. Elle se foche de semer la zizanie Pimprenelle, Lucifer et Viola avaient beau être du même sang, ils ne s'entendaient pas bien - ça n'avait jamais été le cas aussi loin que remonte ses souvenirs. Pimprenelle se fiche de leurs histoires, seule la sienne l'intéresse - et elle a perdue son identité, elle avait besoin de savoir la vérité, d'avoir un nom pour qu'elle puisse se reconstruire de nouveau. 'Lucifer n’aurait jamais dû te dévoiler cela, c’était mon droit. Si je n’ai pas pu le faire avant, ce n’était pas parce que c’était toi l’erreur. J’ai tout donné pour ton père, je pensais qu’il m’aimait autant que moi. Cela faisait des mois que nous sortions ensemble, tu es arrivée du jour au lendemain. Le jour où j’ai voulu lui annoncé la nouvelle, il a décidé que c’était fini entre nous deux. Que toute notre belle histoire n’avait été qu’un jeu saisonnier. Après tout, qu’est-ce qu’un sang-bleu comme lui aurait à faire avec une sorcière du bayou sans aucun sous?'  Comme si Viola n'avait rien appris des enseignements de Madame Deveraux : ne jamais croire les hommes et leurs belles paroles. Viola n'avait pas écouter cette simple règle, et était tombé dans les bras d'un homme qui s'était joué d'elle. Quelle idée d'ouvrir ses cuisses sans avoir la bague au doigt. Pimprenelle était selon l'église Catholique, et selon les mœurs sorcières, une enfant du pécher. Son père était un sang bleu ? Eh bien, au moins avec un peu de chance il aurait le sang pur et Pimprenelle ne serait pas qu'une foutue sang mêlée, ce qu'elle détestait du plus profond de son être. Elle voulait un nom, un simple nom. Si elle écoutait Viola, il ne savait même pas qu'elle existait - pourtant même s'il l'avait rejeté, Pimprenelle ose croire que s'il avait su, les choses auraient pu être différentes. 'Je n’attends pas que tu me pardonne aussi facilement, ni même que tu verses une larme pour moi. Sache qu’il n’y a pas eu un jour où j’ai souhaité te dévoiler la vérité. Te reprendre avec moi; je détestais la façon dont mère t’a élevée. C’est elle qui m’a d’ailleurs obligée à effectuer un Serment inviolable. J’étais si jeune. Si j’étais partie avec toi, nous n’aurions même pas la moitié d’un toit, de cette boutique. La seule solution, selon elle, c’était qu’elle m’empêche de dévoiler que tu étais réellement ma fille. Ce mensonge, ou ta vie.'Un serment inviolable, c'est toujours une bonne excuse, mais personne n'oblige personne à tenir la main de l'autre pour prêter un serment magique - Pimprenelle ne voulait pas l'excuser, même s'il s'agissait de sa vie.  'Je suis tellement désolée, Pimprenelle.' C'était un peu tard pour les excuses selon elle. Dix neuf ans de retard.


Pimprenelle n'avait pas le pardon facile, parce qu'elle avait appris de Madame Deveraux. Viola n'était peut être pas d'accord avec la façon dont elle l'avait élevé mais... Pimprenelle avait contrairement à Viola l'impression d'avoir été élevé d'une façon tout a fait correcte, dure, mais correcte et surtout très formatrice.  'Tu m'aurais mieux élevé peut être ?' Dit-elle, un peu sèche, comme à son habitude. Elle l'aurait élevée à son image, et Pimprenelle aurait été elle même une jeune mère célibataire ? Tu parles d'une éducation. Pimprenelle en voulait aussi à la défunte Madame Deveraux, mais ça restait la personne qui l'avait élevé, qui l'avait aidé, Viola ne savait pas tout, et elle ne lui dirait jamais tout. 'Je ne vois pas ce qu'il y a de mauvais dans la façon où elle m'a élevé.' Bon Lucifer dirait le contraire après l'épisode du bal de Noël puisque finir avec du rouge à lèvre dans le cou n'était pas bien vu, mais ça ne faisait pas d'elle une traîné, un baiser n'est qu'un baiser, et ça n'intéressait pas Pimprenelle. 'Lucifer n'a pas outrepasser ses droits, il l'a dit parce qu'il devait le dire, lui aussi il a été contraint de garder ce secret pour toi pendant toutes ses années, tu devrais te montrer plus reconnaissante envers ta famille, sans elle, tu serais dans un bordel à l'heure qui l'est, et moi avec.' Elle n'est pas délicate, ça n'était pas dans sa façon d'être. Pimprenelle savait manier les mots, mais elle était à fleur de peau et ne parvenait pas à les camoufler plus habilement, ni même à être polie.  Elle n'arrivait pas à croire qu'elle prenait la défense de Lucifer, après toute cette violence, et toutes ses horreurs qu'ils s'étaient mutuellement jeté au visage. Lucifer avait toujours cette influence sur elle. 'Mère m'a au moins apprise à aimer ma famille, à lui faire confiance, pas à la remettre en question'Elle disait 'mère' parce que ça resterait la femme qui l'avait élevé, elle se fichait de Viola, de ses larmes. 'Qui est-ce ?' Lâche-t-elle, brute, sans douceur. Elle voulait savoir. Cet homme devait maintenant avoir tout ce dont il avait beosin, des héritiers, et une famille. 'Qui est mon père ?' La question est sans appel. Elle voulait savoir. Pimprenelle avait besoin de savoir qui elle était réellement, sans cette réponse, elle ne pourrait pas avancer.


Pimprenelle en parle en Pims
L'appartement de Pimprenelle ici, ici, et ici.


So embrace the darkness
And I will help you see that you can be limitless And fearless.

 


✧pour le plus grand bien✧
Pimprenelle Deveraux
Missives royales : 94
Date d'arrivée : 30/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur https://zupimages.net/up/18/43/rwr9.png 

i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
✧ Parchemin envoyé Dim 19 Mai - 21:26 ✧





I don't wanna be you anymore.

Show, never tell. But I know you too well. Got a mood that you wish you could sell


Elle ne sait pas quoi rajouter de plus, elle sait très bien que Pimprenelle ne se jettera pas à ses pieds de sitôt. Les Deveraux étaient élevés pour éprouver des sentiments se rapportant au sang; la colère, l’indifférence, la moquerie. Elle ne pouvait pas décider de pardonner sa vraie mère aussi facilement. Viola savait que ça prendrait du temps, mais moins elle lui avait tout dévoilé maintenant. Sauf l’identité de son père, pas encore. 'Tu m'aurais mieux élevé peut être ?' Elle lève les yeux au ciel, la sorcière. « Mieux, peut-être pas. Mais différemment, ça c’est certain. » Tout ce qu’elle aurait aimé, c’était de pouvoir serrer Pims dans ses bras tous les jours de son existence pour lui montrer qu’elle était là pour elle. Au lieu de cela, elle ne se rappelait même plus de la dernière fois où elle l’avait étreinte. Elle se demandait si c’était avant qu’elle n’ait atteint cinq ans.
'Je ne vois pas ce qu'il y a de mauvais dans la façon où elle m'a élevé.' En soit, c’était vrai, mais disons qu’elle aurait aimé pouvoir être plus présente dans sa vie. « J’aurais simplement voulu pouvoir te montrer que je t’aimais. Quand tu avais deux ans, il y avait un bref moment… Mère était retournée en France pendant trois semaines. Je t’ai couvé comme j’ai pu pendant ce temps. Je pense que… Je pense que tu le ressentais… cette connexion. Quand Mère est revenue, elle s’en est aussitôt aperçue et elle m’a forcé à quitter la maison pendant un an. » Ça avait été tellement dur. De pouvoir embrasser son front, ses joues, à chaque fois qu’elle la mettait au lit. Pour ensuite devoir se sevrer de sa fille à nouveau. L’année vécue loin d’elle fit encore pire que tout le reste, Viola dû se résoudre à nouveau à prendre ses distances, tant qu’à garder Pimprenelle dans son champ de vision.

'Lucifer n'a pas outrepasser ses droits, il l'a dit parce qu'il devait le dire, lui aussi il a été contraint de garder ce secret pour toi pendant toutes ses années, tu devrais te montrer plus reconnaissante envers ta famille, sans elle, tu serais dans un bordel à l'heure qui l'est, et moi avec.' Oui, il l’avait fait. Sans aucun merci. Là-dessus, elle n’avait aucune idée à quel point elle avait tort. 'Mère m'a au moins apprise à aimer ma famille, à lui faire confiance, pas à la remettre en question. Elle la dévisage, elle n’arrive pas à croire ce qu’elle entend. « Parce que tu trouves que nous étions une famille aimante? » Viola a un sourire déçu. « Le respect n’est pas l’amour. Et la loyauté en est toute autre. Voyons, Pimprenelle. Lucifer n’avait pas de Serment Inviolable lui. Il t’a menti lui aussi. » Elle ne pouvait pas se retenir davantage. Elle ne laisserait pas le bénéfice du doute à son frère qui avait profité de sa faiblesse toute sa vie. Sa propre fille.

'Qui est-ce ?' Elle finit par la rappeler à l’ordre. Viola ne veut plus lui mentir, elle finirait par le découvrir d’une manière ou d’une autre. 'Qui est mon père ?' Elle soupire, l’aînée. « Vous avez toujours ris de mes mœurs libertines, Luci et toi. Mais en fin de compte, je crois que j’y étais destinée. Ton père est nulle autre que le patron du Bordel. Alceste de Montmorency. » Voilà, maintenant toutes les cartes étaient sur la table. « Je pense que je devrais te laisser seule, tu auras besoin de temps. » Ça ou la fuite, ça se ressemblait beaucoup au fond, mais que pouvait-elle faire d’autre?






✧pour le plus grand bien✧
Viola Deveraux
Missives royales : 23
Date d'arrivée : 28/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://rien.com 

i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
✧ Parchemin envoyé Mar 21 Mai - 22:34 ✧





I don't wanna be you anymore.

Show, never tell. But I know you too well. Got a mood that you wish you could sell

'Mieux, peut-être pas. Mais différemment, ça c’est certain.'   Différemment oui, peut être qu'elle aurait enseigné ses moeurs plus libertines à Pimprenelle qui ne serait pas aussi prude qu'elle ne l'était. Pimprenelle ne ressemblait en rien à Viola sur ce point, elle avait été élevé par une mère qui en avait fait quelqu'un de fort, d'intansigeant et de sérieuse. Pimprenelle n'avait jamais même songé aux garçons avant que l'un d'entre eux s'intéresse à elle - hélas vu où ça va finir par la mener. 'J’aurais simplement voulu pouvoir te montrer que je t’aimais. Quand tu avais deux ans, il y avait un bref moment… Mère était retournée en France pendant trois semaines. Je t’ai couvé comme j’ai pu pendant ce temps. Je pense que… Je pense que tu le ressentais… cette connexion. Quand Mère est revenue, elle s’en est aussitôt aperçue et elle m’a forcé à quitter la maison pendant un an.'   Peut être que mère ne l'avait pas considéré comme capable de l'élever, et au vu du comportement de sa 'soeur'. 'Parce que tu trouves que nous étions une famille aimante ?'  Non mais c'était sa famille à elle, elle l'aimait c'était tout. 'Le respect n’est pas l’amour. Et la loyauté en est toute autre. Voyons, Pimprenelle. Lucifer n’avait pas de Serment Inviolable lui. Il t’a menti lui aussi.'  Lucifer avait peut être menti, mais ce n'était pas lui qui avait pris la décision de ne pas la vouloir à ses côtés. Quoi qu'elle dise, Pimprenelle retenait simplement qu'elle n'avait pas eu la volonté nécessaire pour s'opposer à Mère. 'Vous avez toujours ris de mes mœurs libertines, Luci et toi. Mais en fin de compte, je crois que j’y étais destinée. Ton père est nulle autre que le patron du Bordel. Alceste de Montmorency.'    Eh bien, c'était pire que ce qu'elle pensait, mais au moins... au moins c'était un sang pur, elle était une bâtarde au sang tout à fait honorable. 'Je pense que je devrais te laisser seule, tu auras besoin de temps.'  La voilà enfin qui disait une chose sensée.

'Si tu utilise ta jugeote, tu comprendras que si Lucifer en parlait, tu devrais en parler, et je serais morte. Tu es bornée et égoiste.' C'était de la logique pure et simple. Lucifer n'était pas la personne la plus altruiste qui soit mais Pimprenelle se plaisait à croire qu'il avait garder le secret pour elle, et non pas pour se servir d'elle. Pimprenelle savait qu'elle avait raison en partie, que si Lucifer parlait le serment la tuerait parce qu'elle aurait du en parler à Viola, et par conséquence ça l'aurait fait enfreindre son serment. Elle était plutôt logique dans sa tête Pimprenelle, elle aimait que tout soit parfaitement logique, bien imbriqué.  'Je n'ai jamais eu de famille aimante, mais c'était ma famille, c'était tout ce dont j'ai jamais eu besoin, et toi tu jettes la discorde sur nous, sur Lucifer, et sur Mère, ce qui est fait est fait, et c'est ma famille, c'est ça ma famille.' Ils l'avaient conditionné ainsi, forte, caractérielle, droite, pernicieuse, un peu solitaire, étrange, mais elle était ainsi. Viola n'avait pas le droit de remettre en question ce qu'elle était. Son père était un gérant de bordel, Pimprenelle connaissait le nom De Montmorency, Mère et elle avaient solutionné une de ses malédictions mal faite, mais ça avait été leur secret. 'Oui, laisse moi digérer que je suis la fille d'un pervers et d'une pute.' Aucune délicatesse, jamais. On ne lui avait jamais appris à être délicate, ce n'était sans doute pas ce que Viola avait voulu pour elle, mais elle préférait être forte et brute, que faible et victimisée. Elle refusait d'être une victime, elle refusait. Bientôt, elle en serait une, mais pour l'instant ce n'était pas à l'ordre du jour, non.



Pimprenelle en parle en Pims
L'appartement de Pimprenelle ici, ici, et ici.


So embrace the darkness
And I will help you see that you can be limitless And fearless.

 


✧pour le plus grand bien✧
Pimprenelle Deveraux
Missives royales : 94
Date d'arrivée : 30/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur https://zupimages.net/up/18/43/rwr9.png 

i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
✧ Parchemin envoyé ✧



Contenu sponsorisé

✧✧


i don't wanna be you anymore ❅ PIMS Empty
 
i don't wanna be you anymore ❅ PIMS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement.  ::  :: La modestie c'est la vie :: La place Dauphine :: Le Clair Obscur-
Sauter vers: