Partagez | 
coeurs insouciants. (oscar)

()
๑ Parchemin envoyé Mer 21 Nov - 5:54 ๑


COEURS INSOUCIANTS
๑ oscar delacour & olympe saint-clair ๑
Olympe ne se pensait pas si importante, contrairement à ce que son frère lui répétait. Après tout, elle était la dernière de cinq enfants, princesse cadette du royaume. Autant dire que ne pas être mariée à vingt-six ne l’avait pas surpris. Olympe, elle ignorait que son père avait toujours des plans précis en tête, des années en avance et que cette liberté, n’était que le produit de ses manigances. La jeune femme appela sa nourrice, ayant besoin d’aide pour coiffer ses cheveux ; elle n’arrivait jamais à faire tenir correctement ni sa stresse ni sa tiare. Son grand frère avait eu la charmante idée de donner un bal de charité, où chaque famille est invitée à donner un don anonyme pour les orphelinats de Paris. Cette soirée n’était très nettement pas pour l’importance des orphelinats, encore moins de la charité, en réalité tout n’était que politique extrêmement bien calculée. Elle s’observait dans le miroir, alors que Regina mettait mèche par mèche ses cheveux en place. Ce soir encore, la jeune princesse allait devoir faire la potiche, comme elle se plaisait à dire avec Marianne. La Duchannes faisait partie d’une des rares personnes en dehors de sa famille à avoir toute sa confiance et à pouvoir lui parler sans retenue. Olympe, au final, détestait toutes ses mondanités. Ce qu’elle aurait voulu, c’était pouvoir choisir son propre métier, parcourir le monde, être libre. Son frère lui avait demandé un jour si elle le pardonnerait. Lui, certainement. Leur nom de famille, jamais. Pour sa famille, ironiquement, elle vendrait son âme. Alors, elle se leva, dans robe de bal pourpre, pour s’apprêter à faire son entrée. Elle salua, ça et là, plusieurs personnes venues lui donner quelques paroles. Elle s’ennuyait dans sa vie, profondément. Depuis qu’elle était devenue le bras-droit de son frère, au fil des mois, la lueur dans ses yeux se faisait beaucoup plus terne. La jeune femme regrettait cette époque où elle pouvait sourire à tout va ou se promener dans les couloirs de Beauxbâtons sans avoir l’impression qu’elle pourrait provoquer une crise politique à chaque mouvement. Olympe attendait une étincelle comme un miracle. C’est alors qu’elle l’observa la fixer, de loin. La jeune femme détourna les yeux rapidement, elle aurait dû s’en douter. Depuis quelques temps, Oscar Delacour cherchait toujours son attention à chaque événement officiel. Il ne loupait pas une seule occasion de lui faire la cour et elle était persuadée qu’il avait une idée perverse derrière la tête. Avec sa réputation, ça ne l’étonnerait pas mais Olympe, elle avait plus de caractère que les autres filles. On lui avait appris à ne pas succomber aux hommes, parce que cela pouvait être mauvais pour une princesse. Puis, avec sa dernière expérience, avec Balzac qui apparemment était sorti avec elle pour un pari et qui avait disparu du jour au lendemain, elle se gardait bien de ce genre de relation. Sa couronne lui semblait soudainement trop lourde sur sa tête, comme si tout le poids des regards d’autres participants pesaient sur elle. Discrètement, elle essaya de s’échapper de la piste de danse.


Olympe parle en 999999

๑  A VAINCRE SANS PERIL EN TRIOMPHE SANS GLOIRE ๑



avatar
Missives royales : 4
Date d'arrivée : 07/11/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://magicalement.forumactif.com/t15-there-s-nothing-wrong-wit

๑ Parchemin envoyé Mer 21 Nov - 17:13 ๑





I AM A DREAMER TOO.

Let's get high on believing. I can promise you

Victoire l’observe, de la tête au pied pour tenter de trouver quelque chose qui cloche. « Est-ce à votre goût, mère? » Le duc dit cela avec une voix assez détachée, parce qu’il sait qu’elle trouvera quelque chose à redire. La perfection, c’était ce pour quoi les Delacour étaient faits. « Tu devrais mettre le nœud papillon que grand-mère t’as offert, à noël dernier. » Il ne laisse démontrer aucun signe d’agacement à cette remarque, il aimait bien la cravate qu’il avait choisi, mais il ferait toujours tout pour plaire sa mère. Il hoche la tête et remonte les escaliers du château pour se diriger vers sa chambre. Il ouvre son placard, reluquant la grande collection de nœud papillon, de cravate. Ses mains s’emparent donc de ce nœud d’un noir de jais, une fois bien enfilé il s’observe une dernière fois dans le miroir. Encore une fois, Victoria avait raison, c’est un bien meilleur choix et cela fait ressortir la médaille qu’il porte à sa gauche, emblème de sa famille. (c.f. avatar) C’est censé être une soirée plus qu’importante. Tous les Delacour le savaient. Il serait facile pour tes parents, voire tes grands-parents de le rapprocher des Saint-Clair. Mais pour une raison qui l’échappait encore, ils avaient décidé qu’il devait tenter par lui-même d’abord. Il espérait bien ne pas avoir à passer pour un plan B, donc ses parents pour devoir être fiancé à Olympe Saint-Clair. Non pas qu’elle était à ses pieds, au contraire. Il semblerait que les deux filles dans son sillage ces temps-ci étaient celles qui se refusaient le plus à lui. Oscar savait néanmoins qu’Olympe devrait être marié un jour, autant lui laisser la chance d’une certaine liberté. De pouvoir accepter une demande directement. Il rejoint le reste de sa famille qui l’attend avec une certaine fierté, en tant que dernier né, homme de surcroit, il n’a pas du tout envie de les décevoir. Surtout qu’ils n’ont aucune idée des réels plans qui règnent dans la tête de leur fils. Eux qui veulent le voir se rapprocher de la famille royale pour mieux leur offrir leur salut. Pourquoi se marierait-il à une princesse pour voir destituer la famille royale par la suite? Il ne perdrait jamais son titre de Duc, mais il n’avait pas envie de perdre cette importance en rapprochant Olympe. Au contraire, s’il pouvait revenir lui-même roi, il ne s’en porterait pas mieux. Ils transplanent tous au château des Saint-Clair où la soirée est déjà avancée. Vaut mieux se faire désirer, parait-il. Quelques minutes plus tard, un verre à la main, il lorgne sans cesse son regard sur la chevelure d’Olympe. Au moins, elle n’est pas vilaine. Au contraire, elle est parfaitement le genre du Duc. Elle cherche à s’évader, il le remarque tout de suite et c’est pour cette raison qu’il embarque à son tour sur la piste de danse, s’empare de l’une de ses mains tandis que son autre vient se glisser dans son dos. Ils commencent donc à suivre le rythme de la chanson, Oscar lui sourit. « Bonsoir Olympe. Vous m’accordez cette danse, n’est-ce pas? » Comme si c’était une question, alors qu’il faisait déjà bouger son corps comme il le souhaitait. Il avait toujours été un excellent danseur, Oscar.


Pimprenelle parle en 843d36
Oscar parle en teal


avatar
Missives royales : 10
Date d'arrivée : 13/11/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://magicalement.forumactif.com/t25-this-is-my-supremacy-osca

๑ Parchemin envoyé Mer 21 Nov - 23:38 ๑


COEURS INSOUCIANTS
๑ oscar delacour & olympe saint-clair ๑

La princesse essayait de s'échapper de la foule et des regards intenses qu'ils portaient sur elle. Que lui, portait sur elle, plus précisément. Elle n'osait pas encore imaginé que sa famille puisse céder une alliance avec les Delacour et pourtant, de plus en plus, il laissait ce fils cadet lui faire l'approcher à chaque soirée. Olympe sentie une main l'attraper, une autre tenir fermement sa taille en l'entraînant de nouveau faire la piste de danse.« Bonsoir Olympe. Vous m’accordez cette danse, n’est-ce pas? » Demanda-t-il dans son attitude habituelle. Fier. Sur de lui. La princesse releva finalement la tête pour planter son regard dans le sien, comme le voulait la tradition pour les danses ; on évitait pas le regard de son partenaire, c'était extrêmement impoli. Ce sang-pur s'adressait à elle d'une manière inconsidérée, entre familiarité et respect. C'était certainement l'un des seuls de la salle à ne pas s'adresser à elle en tant que "votre altesse" : les familles puissantes de sang-pur se voyait souvent accorder ce privilège. Ils tournèrent en silence pendant quelques secondes avant qu'elle ne prenne la parole. « Oscar. Bonsoir. » Commença-t-elle froidement avant de faire une pause. C'était compliqué parce que ce Delacour arrogant était tout à fait à son goût. Il était beau, il le savait et il en profitait. En plus de cela, Olympe savait qu'il avait eu dans son lit un nombre incalculable de fille et qu'il aimerai qu'elle soit une plus. Peut-être plus, il était ambitieux. C'était tout ce dont elle avait peur, elle le repoussait parce qu'elle ne voulait pas un être objet. Au fond d'elle-même, elle espérait encore être enchaînée à homme qui provoquerait la folie dans son estomac. Le genre d'amour qui peut vous glacer et vous réchauffer dans la même minute. Quelqu'un avec du caractère, insupportable et attachant à la fois. « Je suis étonnée que vous me posiez la question. Habituellement, vous prenez plus que vous ne demandez. » Dit-elle avec un petit rictus arrogant. La jeune femme se laissa entraîner dans la valse, pour ne pas faire de vagues en public. Olympe, elle savait que ce genre de conversation ne ferait que stimuler la nature profonde du Delacour en face d'elle. Si bien, que son cerveau se mit à réfléchir beaucoup trop vite qu'elle a oublia sa concentration habituelle pour trier les informations qui venaient à elle. Soudainement, elle voyait tout, entendant jusqu'à chaque voix dans un rayon de quelques mètres, se forçant à concentrer son cerveau sur ce qui pouvait être mis de côté et ce qui était réellement important. Un génie, l'appelait son médecin, une handicapée plutôt, se disait-elle. « Votre famille a dû être très généreuse ce soir. Pour les orphelins, entendons-nous. » Discussion ennuyante. Terriblement. C'était le seul échappatoire qu'elle avait trouvé pour éloigner Oscar de ses tentatives de flirts. Elle s'échappait, elle passait sa vie à s'échapper, Olympe.


Olympe parle en 999999
Oscar parle en teal

๑  A VAINCRE SANS PERIL EN TRIOMPHE SANS GLOIRE ๑



avatar
Missives royales : 4
Date d'arrivée : 07/11/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://magicalement.forumactif.com/t15-there-s-nothing-wrong-wit

๑ Parchemin envoyé Dim 25 Nov - 1:29 ๑





I AM A DREAMER TOO.

Let's get high on believing. I can promise you


Plusieurs personnes l’appelaient Majesté, en majorité du temps, c’était ce que tu faisais. Devant les autres, car si ta mère t’avais entendu l’appeler par son prénom, elle aurait avalé de travers. Vous étiez seul à seul, c’était complètement différent et tu t’en permettais plus. Pourtant, elle n’avait franchement pas l’air enjouée de te voir, ni de devoir danser avec toi. Son visage ressemble à celui de Pimprenelle et tu te demandes vraiment ce que tu leur a fait. Tu es beau, riche, intelligent, pourquoi ne sont-elles pas à tes genoux comme toutes les autres sorcières du royaume? « Oscar. Bonsoir. » Comme une douche froide, tu continues de l’observer comme si cela ne te touchait pas vraiment. « Je suis étonnée que vous me posiez la question. Habituellement, vous prenez plus que vous ne demandez. » Un ton de sarcasme comme il n’en fait plus, bon elle avait le droit, c’était une princesse après tout. « Oh mais croyez-moi, les femmes ne me disent pas souvent non. » Jamais, que tu aurais aimé dire, mais elle était l’une d’elle. Enfin, ce n’était question que d’une danse, car bien autre chose te trottait en tête. Au loin, tes deux parents d’observes et t’adresse un sourire, en levant leur verre. La pression qui monte, c’est Olympe qui te ramène sur terre en prenant la parole à nouveau. « Votre famille a dû être très généreuse ce soir. Pour les orphelins, entendons-nous. » Tu ris, tu ne peux pas t’en empêcher. « Vous avez raison, quoi de mieux qu’une bonne œuvre pour faire parler des Delacour, n’est-ce pas? » Sa famille faisait la même chose, cette histoire de bienfaisance c’était plutôt pour pouvoir se parader avec les plus beaux atours, un vrai événement mondain. Tu continues de la faire tourner jusqu’à la fin de la chanson, quand elle se termine tu lui prends la main droite. « J’aimerais vous parler, s'il-vous-plait… En privé. » Autour d’eux, les regards se posaient sur le nouveau couple éclectique, comme si chacun d’eux voulaient s’insérer dans leur conversation.



Olympe parle en 999999
Oscar parle en teal

avatar
Missives royales : 10
Date d'arrivée : 13/11/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://magicalement.forumactif.com/t25-this-is-my-supremacy-osca

๑ Parchemin envoyé Jeu 29 Nov - 23:55 ๑


COEURS INSOUCIANTS
๑ oscar delacour & olympe saint-clair ๑

« Oh mais croyez-moi, les femmes ne me disent pas souvent non. » Olympe haussa un sourcil face à l'affirmation surprenante d'Oscar. Il était doublement imbu de sa personne qu'elle ne l'imaginait et triplement insolent. La jeune femme l'observa l’œil critique alors qu'ils continuaient de tourner sur la piste de danse, sous les regards des curieux. La princesse était habituée à être le centre de l'attention mais elle se demandait combien de temps le jeune homme qui lui tenait compagnie supporterait cette situation. Elle ne répondit rien, attendant simplement que la conversation reprenne le cour normal alors qu'elle ne pouvait s'empêcher de se rendre compte du coin de l’œil que les parents d'Oscar portait sur lui un regard pleins d'espoir. Olympe se surprenait à penser que lui aussi devait, au final, être poussé sous les contraintes de son rang. « Vous avez raison, quoi de mieux qu’une bonne œuvre pour faire parler des Delacour, n’est-ce pas? » Dit-il sortant la jeune princesse de la petite bulle qu'elle venait se créer. Sur cette réflexion, elle s'autorisa un sourire. Parce qu'ils avaient parfaitement compris tous les deux l'objectif premier de la soirée. La jeune princesse ne répondit rien, ne désirant pas entrer dans un débat politique ou protocolaire alors que la danse ralentissait doucement jusqu'à s'arrêtait.

« J’aimerais vous parler, s'il-vous-plait… En privé. » Olympe haussa les sourcils puis les fronça sous le mécontentement. Ce bougre de Delacour n'en manquait pas une, décidément. Une famille noble derrière eux écoutait toute la conversation, son frère passa près d'eux et tout le monde attendait discrètement la réponse. Si elle refusait une entrevue demandée si poliment, elle en entendrait parler pour les trois prochaines mois. Alors, affichant un grand sourire sur son visage. « Vous pourriez m'accompagner pour une promenade près des fontaines. » Répondit-elle sagement, choisissant un endroit discret, mais qui ne laissait pas de place à l'imagination des membres de la cour. Doucement, elle le dirigea vers la sortie menant vers le parc. Olympe, elle avait en fait choisi son endroit préférée du château. A fleur de peau depuis quelques temps, c'est dès qu'ils furent sortis, à l'abris des regards, qu'elle se laissa emporter, perdant le vouvoiement et la politesse. La jeune princesse se retourna brusquement, pour faire face au Delacour, d'un peu trop près. Si près, qu'elle hésita une minute, le souffle coupé, c'est vrai qu'il avait des yeux assez hypnotisant. « Je sais ce que tu veux, Delacour ! Toutes les filles du monde ne te suffisent pas depuis que tes hormones d'adolescent se sont affolées. Il te faut une princesse en plus, maintenant. Je ne peux pas jouer, j'ai des devoirs, on est plus à Beauxbâtons. » Dit-elle alors qu'elle pensait vraiment que tout ceci n'était qu'un jeu sans lendemain pour le Delacour, ne se rendant pas compte qu'il voulait beaucoup plus. Alors qu'elle, maintenant, elle devait être le bras-droit de son frère. Sa famille lui avait bien fait comprendre que l'enfance était terminée. Lorsqu'un couple passa près d'eux, elle se rua à ses côtés, prenant l'un de ses bras pour continuer son chemin vers les fontaines en lui lançant un regard courroucé.


Olympe parle en 999999
Oscar parle en teal

๑  A VAINCRE SANS PERIL EN TRIOMPHE SANS GLOIRE ๑



avatar
Missives royales : 4
Date d'arrivée : 07/11/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://magicalement.forumactif.com/t15-there-s-nothing-wrong-wit

๑ Parchemin envoyé Jeu 13 Déc - 1:29 ๑





I AM A DREAMER TOO.

Let's get high on believing. I can promise you


Tu savais qu’au fond, elle n’avait pas vraiment le choix. Comment Olympe pourrait refuser une demande faite par un sang-bleu, comme une demande de gentleman purement et simplement. Devant les yeux de tous les autres, des Saint-Clair, des Delacour de toute la bourgeoisie sorcière. Après tout, tu avais dansé avec elle, on vous observait déjà et tu le savais. C’était bien plus simple ainsi, contrairement avec Pimprenelle tu l’avais obligée à te parler en privée. Le reste tu t’en fichais un peu parce que tu avais déjà gagné une bataille. « Vous pourriez m'accompagner pour une promenade près des fontaines. » Sa voix se veut courtoise, mais tu lis en elle déjà comme dans un livre ouvert. Ce sourire, il est faux, comme le reste de votre relation. Enfin, pour le moment! Alors, tu l’accompagnes à l’extérieur, c’est tout de même ce qu’elle a à t’offrir. Par contre, il ne s’attendait pas à ce qu’elle réagisse aussi… promptement. À peine à l’extérieur, caché par le mur de l’immense château, qu’elle se retourne pour te faire face. Elle est proche de toi, tellement que tu peux sentir son parfum. Elle a l’air furieuse, et avec raison. « Je sais ce que tu veux, Delacour ! Toutes les filles du monde ne te suffisent pas depuis que tes hormones d'adolescent se sont affolées. Il te faut une princesse en plus, maintenant. Je ne peux pas jouer, j'ai des devoirs, on est plus à Beauxbâtons. » Une autre qui se refusait à toi, franchement t’étais maudit ces derniers temps. Mais la voir aussi emportée, ça te donne des frissons. Tu veux lui répondre quand vous êtes interrompu et elle te prend un bras, pour continuer à marcher. Tu l’observes de haut, ta main viens même se déposer sur la sienne, comme pour la réchauffer. « En fait non, tu ne sais pas du tout ce que je veux, Olympe. » Toi aussi, tu oublies les politesses. Mais tu préférais l’appeler par son prénom, tu détestais les surnoms. « Moi aussi je dois accomplir certains devoirs, comme tous les sang-bleus que nous sommes. Et tu sais très bien quel est le plus important, dans tous ceux-là. » Le mariage, les enfants qui viennent ensuite. Ils sont maintenant derrière les hauts cèdres, à l’abri des regards. « J’aurais pu faire bien plus que te demander de te parler en privé, là, à l’intérieur. Mais avant, je veux qu’on en discute. Tu as au moins raison sur une chose, je veux bien une princesse. » C’est pas encore rendu à la grande demande, mais disons que les mots étaient assez clairs pour qu’elle comprenne.




Olympe parle en 999999
Oscar parle en teal


avatar
Missives royales : 10
Date d'arrivée : 13/11/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://magicalement.forumactif.com/t25-this-is-my-supremacy-osca

๑ Parchemin envoyé ๑



Contenu sponsorisé

๑ ๑


 
coeurs insouciants. (oscar)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement.  ::  :: Douce France :: Vaux-Le-Vicomte-
Sauter vers: