Partagez | 
bitches broken hearts (FB ; TICIFER)

()
✧ Parchemin envoyé Ven 21 Déc - 6:00 ✧





Stitches into all your bitches broken hearts

Every now and then it hits me
That I'm the one that got away
But I guess being lonely fits me

21 décembre 1923 - Paris

Cette dernière année derrière les murs de Beauxbâtons s'éternisait sans ton Lucifer. Sans Marianne, sans personne. Toute ta petite cours était partie vivre la vraie vie et tu pourrissais ici. C'était bien beau, apprendre, mais il était temps pour toi de passer à autre chose. Il y avait bien la petite soeur de Lucifer qui était là, mais tu n'en avais rien à faire. Elle, comme le reste du monde ne savaient pas le lien qui vous unissaient tout les deux. Eux-t-il jamais réellement un lien. Parce que quelque part, vous vous cachiez depuis l'été dernier. Et quelque part, tu y trouvais ça grisant, électrisant, cette impression de pouvoir vous faire surprendre, que votre union était interdite. C'était peut-être ça justement, le problème. Tu t'étais attachée au sang qui faisaient des tours dans tes veines. Tout se mélangeait sans que tu ne saches très bien si c'était lui qui te donnait cette impression de mourir un petit peu ou si c'était les baisers qu'il te volaient au tournant sombre d'une ruelle. Tout se perdaient quand il t'arrachait ton souffle et recouvrait ton dos de frissons, ce diable. À chaque tu te disais qu'il faudrait que ça cesse, qu'un jour ce sera trop tard, qu'un jour tu seras trop faible, qu'un jour il sera trop important pour toi et qu'il te crèvera.

Sauf que tu ne voulais pas le voir. Surtout pas maintenant. Surtout pas en ce vingt-et-un décembre où vous étiez en petit voyage à Paris avec l'école, juste avant le bal de Noël et celui du nouvel an. Vous étiez arrivés la nuit passée et aujourd'hui vous visitiez quelques quartiers. Tu profitais de votre petite après-midi à la place Dauphine pour aller le surprendre. C'était presque la bonne journée, à un jour près. T'espérais qu'il y serait. Vous marchiez en petits groupes dans les rues, regardant les différentes rues et cafés environnant. Ton groupe décidait d'entrer dans l'un d'eux, toi, tu t'impatientais. Tu pensais déjà à ses bras, à son odeur dans laquelle tu te perdrais, dans son cou, à tout ce  que tu voulais lui demander d'important. Dans tes fantasmes, il serait tout aussi content de te voir là, que toi, d'y être. Les étudiants montaient les marches du café, toi, tu t'éclipsais doucement de ton groupe d'amis. Tournant les talons, tes pas retrouvant le chemin du Clair-Obscur. Tu entrais discrètement, silencieusement, il n'y avait pas de voix dans la boutique. T'en profitais pour doucement tourner le signe, d'Ouvert, à Fermé. Avançant à pas feutrés dans la boutique jusqu'à trouver sa petite tête brune à fouiller dans l'une des allées. T'avançais jusqu'à te jeter à son cou, collant tes lèvres aux siennes dans un doux rire. C'était une belle surprise, non ?

« Joyeux Anniversaire Luci ! »

Que tu lui soufflais lorsque tu libérais enfin ses lèvres. Quoi ? Il pensait tout de même pas que t'oublierais son anniversaire, toi ?


love.disaster

Invité

✧Invité✧


bitches broken hearts (FB ; TICIFER) Empty
✧ Parchemin envoyé Dim 20 Jan - 17:34 ✧



TIPHANIE & LUCIFER

stitches into all your bitches broken hearts.


21 décembre 1923 - Paris

Les années passaient à vive allure, et je n’étais jamais contre un retour en arrière. A l’époque j’allais fêter mon vingt-troisième anniversaire, le lendemain. Ce fut une journée où la neige avait établi ses quartiers dans la ville lumière. J’aimais la neige, c’était immaculé, froid, et magnifique. Une de ces journées où mère, père, et Viola s’en étaient allés rencontrer un client aux demandes particulières. Moi, je restais toujours en retrait, le fils dont la magie s’étiolait peu à peu. La malédiction dont j’avais été victime à la naissance de ma “soeur” me privait des mes capacités années après années. Pimprenelle malgré son jeune âge était malléable déjà à cette époque, et j’usais ses capacités plutôt que les miennes.Exceptionnelles capacités, à l’époque je n’avais établi aucun lien entre mes capacités et les siennes. Je ferais la lumière dessus des années plus tard, en cherchant à lever une terrible malédiction. Mais en 1923, je n’étais qu’un jeune homme qui cherchait encore sa place au sein de la boutique familiale, sous les ordres d’une mère autoritaire, et d’une sœur en conflit avec celle-ci. Je regrettais parfois que Pimprenelle soit à Beauxbâtons la majeure partie de l’année, elle me manquait. La jeunesse, ses erreurs. J’entretenais une relation avec une sorcière bien plus jeune que moi, même pas majeur depuis l’été. Tiphanie Delacour était des plus charmante, mais n’allez pas croire que je m’y étais abandonné corps et âme. L’âme était fantomatique chez les Deveraux.

Seul dans la boutique, je travaillais à ranger le bazar qu’avait mis mon aînée, et ma mère. Chez nous il n’était pas rare que les femmes mettent tout sans dessus dessous et que ça soit nous autre, les hommes qui devions rangé. Ici, c’était comme une sorte de monde parallèle où la femme avait le pouvoir. Les femmes de mon nom seulement. Je relèves la tête quand je crois entendre le tintement de la cloche de l’entrée.

« Joyeux Anniversaire Luci ! » Je n’aimais pas « Luci », ça ressemblait bien trop à « Lucie » à mon goût. Je n’étais pas une fille, Lucifer sonnait tellement mieux.  Une tornade rousse vient se suspendre à mes lèvres. Elle est la jeune Delacour, je n’irais pas dire qu’elle était amie avec Pimprenelle, mais elle n’était qu’un peu plus vielle qu’elle. Qu’avais-je donc fait ? Ses lèvres libèrent les miennes. Regardant par-dessus elle, je m’assure d’être bien seul pour l’entourer de mes bras.  C’était une relation naissante, je n’aimais pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais je savais que c’était le genre de relation mal vu par les miens, et sans doute par sa famille aussi. « Mademoiselle, vous vous êtes égarée en plein Paris. » Le sourire sur mes lèvres, je savais qu’elle était en sorte de sortie scolaire, « Vous avez une journée d’avance, c’est inacceptable. » Je la taquine. Je l’attire un peu plus contre moi pour capturer ses lèvres.

AVENGEDINCHAINS


✧pour le plus grand bien✧
Lucifer Deveraux
Missives royales : 15
Date d'arrivée : 09/11/2018

Voir le profil de l'utilisateur https://zupimages.net/up/18/43/rwr9.png 

bitches broken hearts (FB ; TICIFER) Empty
 
bitches broken hearts (FB ; TICIFER)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement.  ::  :: Flashback-
Sauter vers: